A propos d’un point de vente de drogues : notes ethnographiques

Referência completa:
Daniel Veloso Hirata, « A propos d’un point de vente de drogues : notes ethnographiques », L’Ordinaire des Amériques [En ligne], 216 | 2014, mis en ligne le 11 juillet 2014, consulté le 16 février 2021. URL : http://journals.openedition.org/orda/1177 ; DOI : https://doi.org/10.4000/orda.1177

Resumo:
Des observations effectuées au long de dix ans dans un quartier populaire de la périphérie de São Paulo sous-tendent l’hypothèse formulée dans cet article – à savoir que la violence caractéristique des activités du narcotrafic ne peut être comprise sans tenir compte des différentes formes d’extorsion régulièrement pratiquées par les deux principales corporations policières qui interviennent sur ce terrain, la police militaire et la police civile. L’achat d’une « licence » illégale garantit à un point de vente de drogues un fonctionnement stable, de même qu’une licence officielle permet le fonctionnement d’un commerce légal. Cela n’empêche pourtant pas la survenue permanente de conflits violents entre narcotrafiquants et la police, car le caractère illicite des marchandises commercialisées multiplie les possibilités d’extorsion. Pour cette raison, comprendre les conditions de fonctionnement d’un point de vente de drogues suppose forcément d’inclure dans le périmètre de l’analyse des commissariats de police présents dans le quartier.

Arquivo: